Maison CFC

Événement | Journée Marguerite Yourcenar

Rencontre Littérature | Cinéma

18/12/2021
À la Maison CFC, à 11h, 12h & 16h
P.A.F. : 5€ pour la journée

Journée dédiée à la mémoire de Jacques De Decker (1945-2020)

11h : Les Songes et les sorts
12h : L’Intelligence du bien
16h : Zénon l’insoumis

Avec Michèle Goslar, fondatrice du CIDMY (Centre International de documentation Marguerite Yourcenar) et Sara Dombret, éditrice (éditions Névrosée), Françoise Levie, réalisatrice ; Martine Barbé, productrice (Image Création) et Jean Jauniaux, écrivain

De 11h à 11h30 : Les Songes et les sorts de Marguerite Yourcenar, une présentation par Michèle Goslar

Dans cet ouvrage méconnu, paru en 1938 et enfin disponible dans une édition accessible, Marguerite Yourcenar raconte quelques-uns de ses rêves et livre vingt-deux récits oniriques – sortes de flashs sensoriels – qui dessinent la carte d’une poétique du songe.

De 12h à 13h : Jeanne de Vietinghoff, « L’Intelligence du bien », un modèle 
Une conversation entre Michèle Goslar et Sara Dombret

Jeanne de Vietinghoff est née en 1875 à Schaerbeek. À l’adolescence, elle se lie d’amitié avec Fernande de Cartier de Marchienne, la future mère de Marguerite Yourcenar. Très proches, les deux amies se seraient promis, telle une prémonition, de veiller mutuellement sur leurs enfants si un malheur devait arriver. Un an après le mariage de Jeanne, Fernande accouche à Bruxelles d’une petite fille : Marguerite. Onze jours plus tard, elle décède. Jeanne rejoint alors Michel de Crayencour, le père de l’enfant, et celle-ci. Plus tard, elle vivra avec lui une relation amoureuse passionnée. Moraliste et mystique, elle écrit quatre essais et un roman. Malade, elle meurt à quarante-neuf ans. Elle fut pour Marguerite Yourcenar un modèle, un archétype dont elle semble avoir été aussi éprise que son père. Son œuvre est hantée par le souvenir de Jeanne.

Jusque là introuvable, l’essai L’Intelligence du bien est réédité par les éditions Névrosée.

À 16h : Zénon l’insoumis : entre Marguerite Yourcenar et André Delvaux, présentation du film par Martine Barbé et Jean Jauniaux, en présence de la réalisatrice Françoise Levie  

Zénon, c’est le héros de L’œuvre au noir, célèbre roman de Marguerite Yourcenar, paru en 1968. C’est aussi le personnage principal du film d’André Delvaux, incarné par Gianmaria Volonté, pour l’adaptation cinématographique du même roman, en 1988. Mais que représente Zénon pour nous aujourd’hui et qu’est-il devenu ? En quoi ce philosophe, médecin, alchimiste, inventeur, issu de la Renaissance et complètement fictif peut-il nous aider à appréhender son époque, mais aussi la nôtre et ses temps incertains ?

À 16h30 : Projection du film (67ʹ), les personnages sont interprétés par Johan Leysen et Marie-Christine Barrault.