Maison CFC

Les Éditions Mesures. Une troisième saison

Rencontre / Littérature

20/11/2021
Maison CFC, à 12h
P.A.F. : 5€

Avec Françoise Morvan, traductrice, essayiste, dramaturge et éditrice  
& André Markowicz, traducteur, poète et éditeur

Entretien mené par Françoise Nice, historienne et journaliste


"Après je ne sais plus combien de rendez-vous remis par des « circonstances indépendantes de la volonté de la rédaction » (selon l’expression de Tréplev dans La Mouette), nous serons enfin à Bruxelles, et nous parlerons de Mesures
Mesures, qu’est-ce que c’est ? 
Françoise Morvan en parle comme d’une « zone de liberté ». C’est cela, oui, et c’est une maison.
Et la maison est sans doute le thème essentiel de notre travail, à Françoise et à moi.

Pour Françoise, sa maison natale dans un petit bourg de centre Bretagne, qui est comme un lieu-monde, et, pour moi, une pièce dans un appartement communautaire de Léningrad-Pétersbourg.  Au moment où l’appartement de Pétersbourg a disparu et où Françoise avait achevé un premier cycle de quatre livres autour de sa maison natale (un cycle qu’elle a appelé Sur champ de sable), nous nous sommes dits que nous ne voulions plus nous disperser, nous voulions être libres : publier comme nous le voulions, en choisissant le papier, la mise en page, le tirage, le mode de diffusion.
Bref, nous voulions construire une maison de livres. 

C’est ce que nous essayons de faire, au rythme de cinq titres par ans, tirés à quatre cents ou cinq cents exemplaires, diffusés chez quelques amis libraires et par abonnement, sans distinguer textes traduits et textes non-traduits, exactement comme le faisait, à la fin des années 1930, la revue Mesures de Gallimard, sans distinguer les genres : poésie, prose, théâtre, contes populaires, parce que chaque titre participe, si différent soit-il, à un même élan, une même tentative et que nous sommes persuadés que nos lecteurs peuvent les aimer tous.  
Nous en sommes aujourd’hui à notre troisième saison. Nous en parlerons. 
Nous lirons des textes, traduits et pas traduits. Nous nous verrons et nous nous parlerons. 
En vrai. En amitié. 
Et c’est ça, l’essentiel.

(André Markowicz)